Historique

CSPTT PARIS RUGBY : LA SAGA


Cela fait maintenant plus de 40 ans que le CS’ arpentent les terrains d’Ile-de-France, de France et de l’étranger avec des hauts (beaucoup) et quelques bas. Tranches de vie d’un club pas ordinaire…

1969 : il est né…

C’est en effet en cette année érotique (et sans que cela ait un rapport de cause à effet) que le CS’ voit le jour. Deux hommes sont à l’initiative de la création du CSPTT PLM Paris 12 : MM. Leblanc et Ducos. L’année suivante, c’est au Rugby Club Paris 19 de faire ses premiers pas. Quelques années plus tard, le destin de ces deux clubs allait être étroitement lié.

Les seventies

A l’époque de Gareth Edwards, des rouflaquettes et de la fièvre du samedi soir, le CS décroche un premier titre de champion d’Ile-de-France de 3e division FSGT dès 1972, puis deux de 2e division en 1973 et 1976. C’est aussi l’époque du premier périple lointain. Destination : Gravesend (au sud de Londres). A la fin de la décennie, le CSPTT PLM Paris 12 et le RC Paris 19 fusionnent pour donner naissance au CSPTT Paris 12 / 19.

Années 1980 : faites tourner !

Au début de la décennie, la présidence du club passe aux mains de Michel Marlin qui voit débarquer d’Ardèche après un hurluberlu répondant au nom de Christian Granier. C’est à cette époque que les postiers prennent goût à l’expédition et aux contrées éloignées : Gravesend en 1984 et 1986, la Guyane en 1988, Blackpool (ouest de l’Angleterre) en 1989 et La Réunion en 1990.

1990 / 1995 : de nouvelles têtes

Pas mal de nouveaux débarquent au début des années 1990, dont certains allaient marquer le club de leur passage : Denis Feltre, Gildas Broudic, Laurent Boyer, Laurent Delmas… A part ça, on ne change pas une formule qui ne gagne pas (ou du moins pas tout le temps) : pas de titre mais encore des périples lointains (le Québec en 1991 et la Martinique en 1994).

1995 / 2001 : la « sémillance »

Alors que Chirac succède à Mitterand à l’Elysée, c’est le sémillant Christian Granier qui prend les rennes du club (qui devient officiellement le CSPTT Paris Rugby en 1996) pour six ans. Six années que les « anciens » évoquent encore avec une lueur dans les yeux… Il faut dire que les résultats furent au rendez-vous puisqu’en 1999, le CS’ retrouve son titre de champion d’Ile-de-France de 2e division et s’envoie en finale de toutes les compétitions régionales. Pas mal, non ?

Malheureusement, les mutations viennent enrayer cette belle machine et les deux dernières saisons sont assez pénibles.

2001 / 2007 : ça repart au Ho!18

Fatigués… un peu las… les vaillants grognards de la bande à Granier se retirent à l’été 2001. Le club repart administrativement mais pour aller où ? Venus d’on ne sais où, une bande d’ingénieurs, de profs et autres (mais pas beaucoup de postiers) débarquent à Pershing et relance la machine. Résultats ? Un nouveau titre de champion de 2e division en 2002, la finale du Montaut et du Lanorre, plus le trophée du fair play en 2003, une demi-finale de 1ère division en 2004 et 2006 et un quart de finale du championnat de France FSGT en 2005. Le CS’ n’était jamais aussi haut.

2007 / 2012 :  fin de l’ère HO!18 et de la présidence de FloPrez et la renaissance de l’Aéropostale

Nouveau changement de génération dans les années 2005/2007 : les Darmayan, Bringer, Deshons, Rogues et consorts qui avaient fait les beaux jours du CS’ au début des années 2000 cèdent peu à peu leur place à de nouveaux venus, la filière du CESTI fonctionnant à plein régime. Avec eux, le CS’ renoue avec le titre de champion d’Ile-de-France de deuxième division en 2007 mais se voit priver des phases finales de première division l’année suivante pour d’obscures raisons. Il est alors temps pour le club de tourner la page de la FSGT et de voguer vers de nouvelles aventures…

Et ces nouvelles aventures ont désormais lieu dans le championnat des clubs du samedi de la FFR. L’apprentissage se passe plutôt bien puisqu’après une première saison (2008/2009) passée en 3ème division, le CS est monté en 2ème division où il évolue depuis deux ans. Le plus beau dans toute cette histoire, c’est qu’il n’a jamais perdu son état d’esprit…

Coté effectif, nous prenons de l’air avec Bourka et sa joyeuse clique… nous atteignons 60 licenciés actifs.

Le CSPTT Paris rugby Fête ses 40 ans ! On fête aussi les 10 ans au HO et par 3 fois la dernière soirée au HO… avant que Marco ne vende son bar.

Et maintenant…

Avec  la fin du HO, Flo a décidé de mettre un terme à sa présidence, il conserve le poste de talon, et beaucoup sous le sobriquet de Prez ou FloPrez, tout comme Dadz reste MiniPrez. C’est un vrai tournant, nous voila sdf et la succession à la présidence est compliquée. Tutu s’y est collé, maintenant Sylvain… Pour ce qui est du QG, nous avons beaucoup cherché, avant de retrouver la perle rare au Bonal.

Quant à l’effectif, il tourne et comme la génération télécom a été effacée par la génératyion CESTI, on monte en grade avec l’arrivée de joyeux lurons Normaliens… et ils sont bons les bougres, sur le terrain, comme à la ripaille !

Publicités